Écologie au féminin



Écologie au féminin

Aborder ce thème assez vaste, tout en témoignant à la fois de mon chemin, mes choix en tant que femme et de mon engagement pour prendre soin de la terre - mère et le mouvement de la vie est une mobilisation, une action ou je décide chaque jour de prendre part.


Concrètement mes champs d'explorations et d'actions peuvent se définir à la fois par une écologie personnelle dans mes choix de vie :

- Que ce soit l'alimentation (bio, sain, naturopathie )

- Le cycle féminin (connaissance du cycle, contraception naturelle )

Accompagnement de mes enfants, la santé , recyclage, compostage, etc.

- Par une écologie en pratique dans ses actes en évitant les actes consuméristes etc, en évitant tout ce qui évite pollution etc..


Dans cette écologie personnelle, individuelle, je pourrais distinguer deux accents, deux routes :

L'une parle du corps, mon corps de femme : en prendre soin, écoute, besoin physiologique, émotionnelle.

L'autre se dessine, s'incarne dans un quotidien plus pragmatique.


Depuis plus de 35 ans elle est devenue une des touches de qui je suis, pas dans la manifestation d'une revendication mais de choix de vie, philosophie etc


Réfléchir à l'écologie au féminin, l'écologie tout court, l’écologie extérieur, m’invite aussi à une écologie interne, celle qui parle de mes émotions, de mon intériorité, de mon jardin, comment je composte, recycle, prend des temps de pose, de jachère, d'hiver intérieur, d’ été à récolter ou de printemps ou je sème…


En relisant dans un dictionnaire virtuel, la définition de l’Écologie:

Le terme écologie nous vient du grec oikos signifiant maison et logos signifiant science…

et si la voix de l’ écologie nous suggérait de prendre soin de nos maison intérieur de nos terres intimes, âme esprit et à une échelle plus vaste de notre maison: la terre


Une proposition également par le prisme de la permaculture qui nous enseigne 'observer, de s'ajuster à son environ et de comprendre les causes, coïncidences qui peuvent influencer, impacter à ma nature personnel psychique et physiologique.

De se servir de qui est autour de soi pour accompagner son quotidien mais aussi ses besoins, ses aspirations, de laisser la vie et ses ressources faire, oeuvrer et tout simplement la nature humaine, la nature du vivant.


L’ écologie intérieur est l'un des premier pas pour une écologie collective et humaniste.

En regardant, en prenant soin, en modifiant mes pensées, actes, sentiments, en essayant de trouver une harmonie avec qui je suis et le monde qui m’entoure, il me semble ainsi que je rentre dans cette ronde de l’humanité avec grand H qui oeuvre pour le respect, l'amour, la tolérance, le vivre ensemble…


L écologie extérieur ou intérieur est un chemin pour guérir au coeur de soi au coeur de la terre. Comme le cycle du quotidien tout devient mouvement, création, mort renaissance. comment je suis cette courbe, comment j'accueille le dedans, le dehors..


Mais ne soyons pas pas non plus naïf comme dit Pierre Rabhi nous pouvons manger bio et escroquer notre voisin...


L’ écologie est elle l’apanage des femmes, ou est elle uniquement attribué à une valeur du féminin par sa représentation à travers l'histoire et le monde actuel,

Quand pensez vous?


Florence Quentin dans écrit dans Isis, l' éternelle:

” Dans une époque secoué de convulsion, cette position éthique ne doit plus être la seule responsabilité des femmes.Soutenir la vie, réparer notre monde pour y vivre aussi bien que possible relève de la responsabilité des deux sexes…’’


Il vrai qu'on retrouve dans la mythologie à travers les figures des grandes déesses telle que Demeter, Isis , Gaia …ou plus lointain les effigies, peinture des Vénus préhistorique que l'on vénérait, sollicitait à la fois pour l’abondance, la protection pour des terres fertiles , des récoltes généreuses et prolifiques, la croissance du vivant..


On sait également que le sang des femmes étaient utilisés pour des rituels pour fertiliser, dynamiser, nourrir la terre dans son essor et à accompagner les graines plantées à pousser, à croitre à foison. Le symbole de la lune ( et du cycle féminin , le naissance ) était en lien avec ces cycles naturels de la terre, du vivant, de la nature.. influençant, rythmant la vie au quotidien des communautés... Puis le monde a basculé..


Quand j'écoute en moi en quoi résonne ce mot d'écologie, j’entend le chant de la terre, le chant de Adama en hébreu, Pachamama en Amérique du sud.


Adama (la terre) est féminine tandis que Adam (l’homme) est masculin.

Les deux sont intrinsèquement liés, on pourrait dire donc que l’homme tire ses racines de la terre et que la terre donne ses racines à l’homme.


L'écologie au féminin est associé aussi au “care “ prendre des besoin des autres Les femmes auraient par nature cette capacité à “prendre soin”


On constate que le travail du care, généralement rattaché aux femmes qu'il soit rémunéré ou pas et requiert des aptitudes rattachées au féminin parce que la société en a décidé ainsi…. mais prendre soin n’ a pas de genre n’est pas ?


On parle de L'éthique de la sollicitude, plus souvent appelée éthique du care (de l'anglais Ethics of Care), est une réflexion morale récente, issue dans les pays anglophones, d'approches et de recherches féministes dans ce domaine.

Sollicitude y est employé selon une acception particulière, qui regroupe un riche ensemble de sens alliant attention, soin, responsabilité, prévenance, entraide et plus…

Pour simplifier, la sollicitude valorise l'idée et le fait de vivre les uns avec les autres plutôt que les uns contre les autres.

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89thique_de_la_sollicitude


L écologique aliène t’ elle les femmes, voilà un postulat lu dans cet article http://www.slate.fr/story/180714/ecologie-feminisme-alienation-charge-morale qui met en lumière que la femme plus naturellement s'investissent et mettent en oeuvre des actes pour elle, leur entourage , pour prendre soin, préservez , fabricant( des cosmétique, produits ménager etc) ou mettant en action tout ce qui peut contribuer à protéger la planète terre.

Pour certains c’est le retour des femmes à la maison. N’y a t’ il pas un amalgame entre la femme qui créer pour, dans l'intention de et la libération des femmes sur les cinquante dernières années. Il me semble qu’ il faut distinguer cette notion de faire pour et par soi même afin de prendre soin,de son engagement de femmes, d'individu pour la terre et les droits des femmes.


L'écologie d'un côté , les femmes de l'autre et si le mariage des deux était cette nouvelle voie celle de L'écoféminisme . Cette voix est une philosophie, une éthique , un mouvement nés de la conjonction et de l'union de courants de pensées féministes et écologistes.


L'écoféminisme tisse des liens entre l'oppression de la nature et celle des femmes, toutes deux exploitées et soumises par le patriarcat et le capitalisme. Cette double éthique revêt plusieurs formes à travers le monde: mouvement des femmes semencières dans le Sud, antinucléaires dans le Nord, spiritualistes, matérialistes, antispécistes…


De nombreux livres, intervenantes nous en informe: Reclain, Caliban et la sorcière , Soeurs en écologie, Sorcière la puissance invaincu des femmes..


Et si l'écologie, voie de guérison, celle de prendre soin du dedans , du dehors, de la terre, de chacun, des hommes, des femmes , nous amenait dans ce processus infini de la transformation. tout meurt, renaît, tout est cycle...


Et si l'écologie dans ce mouvement du vivant, alchimie, nous poussait dans tout nos retranchements à quitter hier, danser aujourd'hui, semer pour demain.


Et si l'écologie nous offrait la connaissance de soi, des autres


Et si...


Yaël Catherinet

Le chant des arbres

www.yaelchandesarbres.com



Photo

https://i.pinimg.com/originals/01/1b/f6/011bf69888f7137ec32ea3cb55ebd53a.jpg

30 vues