Esquisse


Au petit jour dans la peine ombre,

le silence de la nuit,

les oiseaux jouent avec le silence en éveil.

Les sons se mêlent à nos âmes endormies.

Nos rêves encore inachevés.

Une envie folle ,

prendre un crayon de papier.

Dessiner le temps.

Griffoner l' imparfait .

Conjuguer le présent.

Et puis ...

La nuit devient jour

Les heures tournent

et sans boucles

Je rechausse mes chaussures,

mes rimes

Et le quotidien reprend son ronron citadin.

Au petit jour le soleil croit.

Baigne quelques pâquerettes de lumière

et l' infusion de mon coeur attend un jour meilleur

ou d' n baiser sans prince.

J'aurais appris qu' il ni y a ni parfait, ni demain.

Juste.. et puis.. là...

Goûte moi !

Yaël Catherinet

accompagnante du féminin en chemin https://www.yaelchandesarbres.com

Découvrez ‘’ Le Féminin Guérisseur’’ Auto- édition


131 vues