Les voix du féminin sacré , avançons  ensemble ! deuxième partie

February 8, 2019

 

 

 

Les voix du féminin sacré 

Les voix du féminin sacré est cet appel qui retenti pour et en chacune.

Avançons  ensemble !

 

 Deuxième partie

 

Première pierre ( blanche ) : 

 

Ses rites et rituels, le premier pas, le cercle.

Bien souvent les prémices, l' essence enchanteresse se manifeste par une première  action. 

Nous agissons, hop, nous passons la barricade, traversons le feu de la St Jean, gravissons la montagne sacrée pour ce suprême rendez vous, tendre invitation…

 

Proposition qui nous interpellait depuis un sacré bout temps, nous faisait de l’oeil !

Nous l’avions depuis bien longtemps marqué dans notre agenda de nos rêves , première démarche vers soi !

Nous l’attendions avec impatiente et commencions déjà à colorier nos soupirs de nous y rendre!

 

Nous y allons. 

Nous débutons la randonnée, traversons une forêt obscure réveillant notre nature farouche. Une végétation trépidante lance ses rayons magiques et commence sa mélopée magique. Nous continuons la marche, plongeons dans ce coeur verdoyant, vers cet appel du féminin. 

Nous pénétrons, nous entrons dans la ronde, dans le chaudron, dans l’alcôve ou des bougies dansent, captant notre regard hypnotisé. 

Nous allons à la rencontre de ce fameux cercle de femmes.  

Il est , oui il est ! 

Cet ultime passage de femmes

Espace de parole, d’ écoute, de partage, de commémoration et de célébration. 

Une invitation à aller entendre les histoires des unes et des autres . 

Proposition à déposer sa parole dans cette enceinte sacralisé des femmes réunis. 

Nous laissons l’ initiation opérer, s’infiltré dans chaque pores de notre féminin. 

Nous apprenons à écouter attentivement , à ressentir la bienveillance réciproquement. 

À se laisser bercer par celles des autres dans cet espace béni , matrice apaisante, soulageante .

Une graine se dépose en nous : Être relier les unes aux autres...

Nous ressentons dans notre coeur, notre âme l’ empathie, la compassion. 

Le questionnement ne pourra pas s’empêcher d’être actif et présent, mais le rejetons pas ! 

Il est le bienvenue. Nous l’accueillons comme un frère car n’ oublions pas, nous sommes corps, esprit, âme, pensées, larmes, sourire, matière…

Le mental ne pourra pas s’arrêter de rechercher du sens et de la compréhension.

C’est une de ses fonctions, nos pensées sont éclairantes, elle alimente notre feu intérieur, carburant,  combustible pour voir plus claire dans notre brouillard  intérieur.

Les bénéfices des réflexions nous conduisent vers plus de discernement, de clarté intérieur et libère le coeur des émotions prisonnières . 

Tout est propice à être transformer:  pensée, coeur, corps dans notre laboratoire intérieur et nous devons en cela une une femme alchimiste, transmutation ! 

Laissons le souffre, le feu, l’ air et l’ eau oeuvrer pour rendre à nos terres intimes notre nature Féminine et Divines. 

S’ offre à nous un pan de notre conscience qui devient plus lumineux, plus en accord entre nos ombres et notre lumière. 

Nous touchons également subtilement à des émotions en re visitant notre histoire, nos mémoires communes, nos différences, nos ressemblances dans l’ enceinte des paroles échangées. 

Nous levons un voile, celui de l’ignorance et laissons monter à nous celle d’ une conscience féminine plus ajustées et aimante .

La valse des parole propulse l’éclosion de notre féminin, celui de notre réceptacle (coeur,  âme, ventre, énergie )  qui jaillit , se donne, s’ étend sur la terre-mère , source nourrissante et guérisseuse laissant descendre, couler,  se répandre, s’ offrir nos eaux fertiles et créatives. Nous devenons ainsi lavandière, pleureuse, accoucheuse, gardienne, mère… 

L’ eau nous est précieuse. inonde nos terres, celle de la femme sacré.Nous pouvons faire l’ analogie dans la carte du tarot celle de la tempérance, carte qui invite le processus, le mouvement du va et vient, le fluide, le flux carmin, la connaissance qui se transmet , passant de vase en vase.

L’ eau nourricière, matriciel, ventre , utérus, larmes... qui se partage,  guide la libération des maux en mots, en bouche, en corps, en accords communiquant la guérison,  la transmission , le partage des savoirs pour comprendre qui nous sommes !

Par l’ intermédiaire de cette première démarche, intronisation, nous commençons à lever le premier voile du féminin sacré.

Voile, tel un miroir qui réfléchit, propose de  se questionner pour mieux accueillir soi et l’ autre. 

À Plonger dans son intériorité pour observer , accompagner sa grande sensibilité féminine.

 

Entreprendre cet accueil des parties de soi de son chemin, quel qu' il soit :  clos, blessé, rayonnant, enfermé, évolutif, guérisseur est un long chemin initiatique. 

Une reconquête de soi, de sa nature femme de chair,  cyclique, lunaire, solaire, spirituelle, énergétique, sauvage.

Confier nos doutes, nos cheminements , notre vulnérabilité apprendre à écouter , percevoir le lien, qui nous lient toutes à notre propre histoire apportant la compréhension , invitant à renaitre à soi . 

Ressentir et partager l’histoire des unes et des autres est une des clé fondatrice du féminin sacré.…

En vous offrant ce pouvoir de vous engager dans un cercle régulier de femmes tel  jadis dans la tente rouge ou de suivre le conseil des gardiennes : les 13 mères enseignantes de la lune et ses sagesses ou tout autre cercle ! 

Vous commencer une grande valse d’ Amour au féminin !

 

 

 

Yaël Catherinet

Formée à la naturopathie, 

Soins énergétiques et Doula

Auteure, Poétesse, 

Organisatrice d’ateliers et d’évènements sur le féminin, la parentalité, la santé au naturel

Mes sites:

https://www.yaelchandesarbres.com

https://yaelchantdesarbres.wixsite.com/paix

www.mamayaya.org

 

Découvrez mes Auto-édition

’Le Féminin Guérisseur’’ 

‘’Mamaluna’' récit initiatique inspiré de la sagesse lunaire.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents

November 5, 2019

October 30, 2019

October 26, 2019

October 3, 2019

Please reload

Archives