top of page

Gaia, la déesse de la Terre - Mère pour la Pleine Lune


Pour la première pleine lune de l’ année, nommée aussi la lune du loup, si vous le voulez bien posons un regard sur une divinité inspirante une divinité mythique : GaÏa la déesse de la terre.


Telle une évidence, elle vient à point nommer pour la pleine lune, habiter le signe du cancer.

Par son intermédiaire elle nous propose de s’interroger sur l’ archétype de la mère, plus exactement : La Terre - Mère.


Terra mater, déesse qui porte dans son giron obscur les graines en dormance pour les laisser éclore au printemps, réenchantant la vie.


Parèdre qui est couve nos désirs, nos rêves les plus féconds, tissant le vivant tous les êtres sur terre, tous les règnes, toute source de vie.

Une déesse de la nature qui s’auto-fertilise, recréant sans cesse l’univers à partir de sa propre féerie Elle est la Grande Mère qui pour certains représente symboliquement le Féminin Sacré et précisément le culte de Terre-Mère protectrice, nourricière : La Pachamama.

Enfin, elle détient la force du chaos originel, porteur de toutes les dimensions et de tous les possibles.


Se connecter à elle: Se relier à elle, nous invitent à réfléchir à quelles graines nous souhaitons déposer dans la terre.

Observer avec bienveillance leur sommeil hivernal pour les voir fleurir au printemps comme une belle opportunité de guérison et de transformation.

Se relier à elle, c’est aussi notre engagement à la Terre- Mère, au vivant: que laissons- nous à nos enfants pour demain ? Se relier à elle, c’est avec force se lever, dire stop , non, manifester devenir ouragan , typhon, volcan, émotions…tourbillon.

Gronder à en faire tomber toutes les frontières du ridicule, du pouvoir, des intérêts Se relier à elle, c’est recevoir une vision la plus juste . Elle est celle qui voit loin et nous montre comment utiliser ses propres capacités pour voir la vérité, accueillir les visions, le coeur ouvert. Elle nous enseigne Le Retour à la Terre : nos mains pleines ,dedans, nos pieds bien enracinés, nous sommes arbre, fruit, fleur, montagne, rivière…


Sa lumière Elle nous apprend dans son rayonnement à nous engager, à puiser au plus profond de notre énergie créatrice en hibernation pour engendrer quelque chose de majestueux, en toute confiance.


Son ombre

Elle nous montre dans son ombre, à utiliser sa force tornade pour transcender les croyances, laisser couler la sève, la notre.

La verdeur fragile, forte, énergie naviguant entre peine ,ombre et étincellement.

Un peu d’ histoire pour savoir qui elle est : Gaïa dans la Mythologie Grecque signifie "Terre", elle est la Déesse Primordiale de la Terre ou Déesse Mère. Dans le Mythe de la création: Gaïa (Gaea) était née du Chaos, elle était la Mère de toute Chose. Au commencement, Chaos était fait de vide, de masse et de ténèbres.

Puis la Terre sous la forme de Gaïa est venue à l'existence. De la Terre-Mère jaillirent les cieux étoilés, sous la forme du Dieu du Ciel: Ouranos. Alors vinrent aussi les Montagnes, les Plaines, les Mers et les Rivières qui constituent la Terre que nous connaissons aujourd’hui. Chez les Latins on trouve l'équivalent en Terra Mater ou Tellus. Ancêtre Maternelle des Déités , elle enfante aussi de nombreuses Créatures. Elle est l'une des divinités qui gouvernaient l'univers avant l'existence des Titans. Elle est aussi la première déesse qui représente la matière primordiale, la terre sauvage et aride. En Grèce, son sanctuaire principal se trouvait à Delphes, elle y donnait de nombreuses prédictions qui furent la source inspirante de nombreux oracles .




À bientôt, à la prochaine pleine lune !

Yaël Catherinet-Buk

Écrivaine • Thérapeute • Poétesse • Doula

Le chant des arbres www.yaelchandesarbres.com

958 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page