Le ventre : Le chaudron des femmes

Le ventre : Le chaudron des femmes

Notre charpente, son anatomie, notre sexe féminin, abrite un espace sacré, un lieu de pouvoir intérieur ou s’ y danse mille histoires.

Il est ce ventre, matrice, chaudron, jardin, terres intimes ou s'enfante projet, enfant ou se dessine des désirs, ou se digère des émotions, ou se métabolise nos substituts.


À chaque étape phare, il a pris une autre patine, un autre regard, qu'il soit musclé, rond, zébré, doré, lisse, customisé…


Nos lunes s’ y sont invitées , parfois, elles tambourinent fortement ou chuchotent simplement.

Lors de la fin du cycle féminin , quand la roue du temps , nous conduit vers l'ère de la femme sage ou dorée, notre ventre se métamorphose !

Prise de poids ou rondeur s'y installe.

Certaines manœuvreront pour que point n’en faut et soit invisible , d'autres le laissent exprimer toute sa rondeur, en douceur.


Astre des femmes, qu’abrites tu là ?


Pour s’auto accompagner et si nous dansions !

Danse sacrée, oriental, de fertilité, d'invocation, de secousse, des sept voiles de Salomé,

la danse du ventre a souvent été associée aux cycles puissants des mystères féminins et à l'équilibre des énergies des femmes.

Dans cette enceinte , souvent certaines femmes y retiennent des émotions refoulées, des blessures, des traumatismes bien particuliers .


En le laissant s’afficher, s’extérioriser , nous pouvons libérer bien des maux enfouis et laisser toute créativité être expansion !


Alors laissons cette danse du ventre devenir Féminin sauvage, et bouges, shake tes hanches, ton ventre, suis le mouvement d' une lune bien pleine , d' un féminin aux multiples facettes


Pour s’auto accompagner un soin Rebozo sera un joli cadeau, pour fermer tes hanches, ton bassin , ton ventre, quelques soit le cycle de ta vie.

Rituel de femmes, fermer, serrer, clore... résurrection!

Reconquérir, pacifié, je peux ainsi marcher vers moi, pour m’entourer de quiétude , de douceur, d’ ouverture.


La guérison sera ce mariage subtil de tout ce que nous sommes du dedans au dehors formant une et même personne, seule le temps y glisse et pose sa touche mais l'essence reste identique, elle suit la vague de notre âme et navigue sur le fil de la vie.


Yaël Catherinet

Le chant des arbres

www.yaelchandesarbres.com.