Nos vieux


Il fut un temps que les moins de 2O ne peuvent pas connaitre. Il fut un temps... Et le temps dansent sur leurs visages Nos petits vieux.

La peur à présent les croquent, Les cloisonnant. Le grand méchant loup s’ appelle virus. Naufrage, nous dérivons...

Leurs bras, nous manquent. Leurs histoires, s’ éteignent. Leurs rides disparaissent Les masques ne laissent qu’ apparaitre Des yeux tristes, Parfois inquisiteurs, Dévastés, Mélancoliques, Perdus dans le noir, Absent.

Enfermer dans des tours d’ ivoires. Les murs et les frontières se dressent. Les infos nous inondent. Les vertiges s' infiltrent

Pourtant chaque jour le ciel s’ étirent. Et l’ ombre malgré tout, laissent renaitre la lumière. Pourtant ils sont nos aïeux Nos petit vieux !

Il est ce temps ou les bibliothèques brulent. Le virtuel est protection. Nos mains sont sales et dangereuses. L' amour fout le camps.

Pourtant chaque jour le soleil caressent les nuages. Le rose prime. Les rides burinent des visages. La mémoire s' effilochent. Nous chavirons. Des histoires s' entassent Les cartons sont pleins. Lesquels raconterons- nous à nos petits enfants !

Il fut un temps que les moins de 2O ne peuvent pas connaitre. Il fut un temps... Nos vieux.


Yaël Catherinet-Buk Le chant des arbres www.yaelchandesarbres.com


Portrait by Alex ten Napel

33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Unité