top of page

Quel est l’animal, un autre moi ?


Bonjour, pour cheminer ensemble :

Quel est l'animal un autre moi ?

Je vous convie à des voyages entre sensations, odorat, rêves....


Bien-sûr, il y aurait tant à dire, à écrire plutôt ! Voici, donc quelques petites pastels sur le blog .

Pour commencer, laissons-nous accompagner par l'odorat et plus particulièrement par les huiles essentielles sous le prisme de l’olfactothérapie et plus particulièrement, l’une d’elle sera notre guide.

LE CISTE : Femme sorcière – Femme sauvage, parfum archétypal de la femme sauvage, celle qui dérange, bouscule et guérit.

Comme l' évoque Agnes Addey sur son site (https://www.aucoeurdesessentielles.com/plantes/ciste-ladanifere/)

" ...Le Ciste ladanifère accompagne en effet des transformations intérieures, profondes, là où nous avons été blessés dans notre intégrité. Il permet de retrouver une cohérence et une unité : on l’utilise quand on a le sentiment d’avoir perdu une moitié de soi, pour réactiver le mariage entre l’anima et l’animus, la conscience et l’instinct..."

Cette fragrance relève toute notre sauvagitude, notre part animal, celle qui danse au rythme de notre intuition et de notre instinct.


En effet, en utilisant l’odorat, un de nos cinq sens, nous connecterons à celui le plus instinctif et le plus intime. À savoir : Le premier sens, in utero, qui se développe est le toucher puis viens ensuite le goût et au cours de la 5e semaine de grossesse celui de l'odorat, de l'ouïe, et enfin la vue en dernier.


En effet, c’est tout la dimension de la perception sensorielle et plus particulièrement, celle olfactive qui s’invite ici et oserais- je dire, celle animal, celle du senti, qui s’éveille, qui nous guide dans le monde des sensations, dès plus infimes, subtiles aux plus présentes, palpables, alors vivons l’aventure ensemble !


Inviter et s’interroger sur la part animal en soi, c’est autant apprendre d’eux que de s’y reconnecter, de rencontrer également toutes parties en soi archaïques.

Alors quel est l’animal, un autre moi ? " Les instincts désignent notre part animale, celle programmée génétiquement qui nous permet de survivre rappelle Saverio Tomasella psychanalyste et écrivain."


Petit rituel :

Posez-vous, en silence dans un espace de votre choix, puis invitez et imaginez la présence d'un animal de votre choix.

  • Par votre souffle, laissez sa présence venir à vous.

  • Par les images, la visualisation de son espèce.

  • Par les sensations, toute sa puissance, sa majesté et son art qui le défini.

Alors : comment j'invite l’animal en moi à se manifester, à s’exprimer ?


  • Êtes-vous à l’écoute de votre corps, de vos sensations, que disent vos antennes ?

  • Dites-vous : "est-ce que je les écoutent ? "que peuvent-elles m’apprendre ? ( les antennes )

  • Suis- je les élans, les oui et les non qui me traversent, me poussent agir ou pas ?


D'ailleurs, l’éveil de notre instinct passe par un retour à la terre-mère, à sa présence dans notre quotidien plus amplement et surtout à sortir de notre mental, à revenir à temple, notre incarnation.

Nous sommes des habitants de la terre comme l'enseigne la Kabbale dans son arbre de vie.

Alors, courons dans les bois comme le dit si bien Clarissa Pinkola Estes dans son livre "Femmes qui courent avec les loups"


Engageons NOTRE ANIMAL INTÉRIEUR a émerger de notre psyché pour qu'il nous guide avec son intuition, sa force, son énergie, sa spécificité ...


Dans la voie des rêves et des profondeurs, celle de l'analyses des rêves Jungienne, celle de l'inconscient que je vous propose : https://www.yaelchandesarbres.com/analyse-de-r%C3%AAves

Un voir plusieurs animaux savent se manifester dans les rêves, venant nous visiter.

Qu'éclairent-ils de nous-mêmes?

Est-ce tout notre monde pulsionnel, instinctif, personnel ou la figure transcendante du Soi, délivrant une clé pour changer, une sagesse vivante de cet animal à suivre comme processus d' évolution.

Pour finir ce petit voyage introspectif et pour vous accompagnez un poème à vous lire

Ma femme sauvage

Souvent ma femme sauvage se sent enfermée.

Elle crie liberté,

Elle rêve de liberté .

Prisonnière dans son bocal urbain,

Elle rêve de grand espace, de plonger dans la rivière , de contempler les étoiles,

De rouler dans la mousse, 

De sentir l'herbe mouillée,

De sentir le feu.


Son coeur cherche à fuir tous ces tumultes humains.

Et veut reconquérir sa forêt, ses arbres, sa grotte.


Elle veut marcher pied nu.

Danser comme l'air, 

Tourner sans s'arrêter,

Jouer avec les flaques,

Ramasser des pommes de pins, des feuilles d'automne, des brindilles, des cailloux , des plumes léguer par le vent.


Elle étouffe.


Son être ne peut plus respirer,

Ne peut plus voyager, imaginer.

Elle regarde le grand ciel gris comme échappatoire, en message d'espoir des esprits.

Elle regarde de sa petite maisonnée, les quelques arbres qui lui font la révérence.

Elle voit les oiseaux migrateurs passés, 

Elle voit.

Elle écoute tout à l'intérieur sa petite voix qui a envie de crier à la lune, 

Sortez moi de l' aquarium !

Elle entend son tambour, son coeur qui bat dans ses veines.

Tout n'a plus d' importance !


Ma femme sauvage, ma femme animal, ma femme louve. 

Elle n'est pas ici dans cette ville.

Elle est là, en haut dans la colline, à chanter, à créer , 

à regarder en haut les hommes d'en bas qui amassent

Elle ne possède rien, elle possède déjà tout dans le creux de sa main


Texte pour la Revue Rêve de femmes

Yaël Catherinet-Buk


J 'espère que ces petits touches poétiques seront des contemplations à naviguer plus grandement, en toute simplicité dans le monde des profondeurs , là ou le Soi oeuvre !


Yaël Catherinet-Buk

L’Antre Bleue

86 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page